Biographies scientifiques des intervenants

El AbdAbsamad El Abd – APR Après une maîtrise de physique obtenue à Nice en 2001 puis un MASTER en Géosciences appliquées à l'Université de Bordeaux 1 en 2002, Absamad EL ABD a effectué une thèse entre 2002 et 2005, au sein de la division MSC (Matériaux et structures de chaussées) du LCPC de Nantes en partenariat avec l'Université de Bordeaux 1. Le thème étudié concernait les chaussées à assises non traitées et plus particulièrement la mise au point d'une méthode de prédiction des déformations permanentes. Durant cette thèse, encadrée par Pierre Hornych et Denys Breysse, il a notamment exploité les résultats du manège de fatigue, lors d'une expérience menée en 2002 – 2003 sur les chaussées à faible trafic.
En 2005, il quitte Nantes pour Dijon où il rejoint la Société des Autoroutes Paris – Rhin – Rhône (APRR) en tant que Responsable chaussées et viabilité hivernale au sein de la Direction Technique. Depuis, il anime la filière « chaussées » de la Société, est garant de la Politique d'entretien mise en place et contribue à la validation technico-économique des opérations d'entretien.
Aujourd'hui, il est toujours en relation avec les responsables de l'IFSTTAR, de près ou de loin, pour étudier divers sujets techniques à forts enjeux, tels que le comportement structurel des chaussées ou la problématique des chaussées en béton armé continu.

 

BerthierJean Berthier Ancien élève de l'École Polytechnique, ingénieur des Ponts et Chaussées, licencié en géologie, Jean Berthier a commencé sa carrière en 1959 à l'arrondissement de Saint-Quentin du service des Ponts et Chaussées de l'Aisne. En 1962, il rejoint le LCPC comme chef de la section de Géotechnique routière, et s'y spécialise en matière de reconnaissance des tracés autoroutiers, de granulats, puis de mécanique des roches. En 1968, il prend les fonctions d'adjoint au directeur, principalement chargé du développement et de la coordination des laboratoires régionaux. En 1973, il est affecté à la Direction Régionale de l'Equipement d'Île-de-France, pour y prendre la responsabilité de la division Exploitation, Sécurité routière, Études techniques, qui assure la maîtrise d'œuvre de tous les grands ouvrages de la région et qui est chargée de mettre en place un dispositif d'exploitation du réseau régional de voies rapides. En 1977, il est nommé directeur du Setra, puis en 1983 Directeur des Routes, et simultanément président de la Caisse Nationale des Autoroutes, vice-président de l'établissement public Autoroutes de France, et commissaire du gouvernement auprès des sociétés d'autoroutes. En 1990, il est choisi comme président du BCEOM, bureau d'étude international, au sein duquel il joue simultanément le rôle de consultant expert en génie civil et en organisation des administrations routières dans un grand nombre de pays étrangers (Haïti, Hongrie, Biélorussie, Lituanie, Roumanie, Ukraine, Croatie, Brésil, Argentine). Il quitte le BCEOM en 1996 pour prendre la présidence du Conseil National de l'Information Géographique, jusqu'à la date de sa retraite de fonctionnaire, en 1999. Il continue sous ce nouveau statut ses activités de consultant international, intervient à la demande du ministère de l'Équipement sur certains problèmes difficiles (accident du terminal 2 E de l'aéroport de Paris-Charles de Gaulle, effondrement des falaises de la route du littoral à La Réunion), préside le comité génie civil du Conseil National des Ingénieurs et Scientifiques de France, organisme dont il deviendra ensuite administrateur. Parallèlement à ces activités, il assure des activités d'enseignement à la faculté d'Orsay, à l'École Nationale de Géologie de Nancy, à l'ENPC (maître de conférences de mécanique des sols, professeur de routes, président du mastère Management public et maîtrise technique), et préside de 1994 à 1999 le conseil de perfectionnement de l'École Nationale des Travaux Publics de l'État. Il exerce tout au long de sa carrière des fonctions au sein de l'AIPCR (présidence du comité des essais de matériau, puis premier délégué pour la France) et participe à de nombreuses associations dans son domaine de spécialité (dont présidence de l'ATEC, d'AFIGEO et d'IBISCUS système d'information pour les pays en développement). Jean Berthier est malheureusement décédé en août 2013.

 

BreysseDenys Breysse – Université de Bordeaux Normalien et major de l'agrégation de Génie Civil en 1980, Denys Breysse démarre ses activités de recherche à l'ENS Cachan, dans le domaine de l'endommagement des bétons, pour lequel il développe un modèle probabiliste. Ses activités s'élargissent rapidement aux questions relevant de l'hétérogénéité et des incertitudes dans les matériaux de construction et les sols. Devenu professeur à l'Université de Marne la Vallée il y met en place les formations de Génie Civil de second cycle avant d'être recruté à l'Université de Bordeaux. Les problématiques d'hétérogénéité, de risque et d'incertitudes y connaissent un large développement, avec des applications en géotechnique, dans la modélisation des matériaux et des composants, dans le CND et la gestion du patrimoine. Il est le fondateur et le premier directeur du groupement d'intérêt scientifique GIS MRGenCi sur la Maîtrise des risques en génie Civil et auteur de nombreux ouvrages sur le sujet. Dans le domaine routier, en collaboration avec le LCPC, il a encadré plusieurs thèses sur les matériaux d'assise et les enrobés, consacrés principalement à la modélisation de la fatigue. Il est aujourd'hui responsable du département Génie Civil et Environnement au sein du laboratoire I2M de l'Université de Bordeaux.

 

Brosseaud Yves Brosseaud – IFSTTAR/MAST/MIT De formation initiale ingénieur en Bâtiment et Travaux public, de l'ENSAIS Strasbourg en 1980, Yves Brosseaud commence sa carrière au LRPC de Lille, en tant que chef de section des contrôles des chaussées et des études de laboratoire des enrobés. En 1990, il intègre le LCPC à Nantes au sein de la Division Matériaux et Structures de Jean Louis Gourdon, dans le laboratoire Liants et matériaux routiers. Yves Brosseaud contribue aux études sur la problématique de l'orniérage des enrobés, et leurs améliorations mécaniques. Il a suivi de nombreuses expérimentations sur le manège, par la mise au point des compositions et leurs comportements. Il est actuellement expert dans le département Matériaux et Structures de l'Ifsttar au sein du Laboratoire Matériaux pour Infrastructures de Transport de Ferhat Hammoum. Depuis plus de 20 ans, Yves Brosseaud est en effet reconnu, tant en France qu'à l'étranger, pour ses conseils techniques (EME en Pologne, BBTM au Brésil, BB drainant au Japon, BBSouple en Afrique,…), ses expertises sur les pathologies et l'entretien des chaussées (Arabie Saoudite, Madagascar, Haïti, Colombie, …) et sa diffusion des connaissances. Il participe à de nombreuses actions de formation dans les écoles d'ingénieurs (ENPC, ENTPE, ECN) et à l'Université (IUP St Nazaire, Master 2 génie civil Nantes).

 

ChaignonFrançois Chaignon – COLAS François CHAIGNON, ingénieur civil de l'Ecole Nationale des Ponts et Chaussées, est actuellement directeur technique Routes France pour la direction générale France du groupe COLAS depuis Octobre 2011.
Il débute sa carrière dans ce groupe en 1978. Après une formation initiale classique, il est muté aux Etats Unis dans la première société acquise dans ce pays.
Au retour, il devient directeur technique de Colas Sud-Ouest à Bordeaux. Puis il monte au siège pour un poste de directeur adjoint chargé du développement technique puis directeur technique direction générale ouest qui regroupe l'Europe de l'ouest et l'Amérique du Nord. En 2003, il est muté en Amérique du nord en tant que directeur technique et développement de cette zone (USA et Canada).
En plus de quelques communications en français et en anglais, il est membre de la STR/USIRF, SFERB/USIRF et de l'IDDRIM (Comité méthodologie).

 

ChantalOlivier Chantal – ALSTOM TRANSPORT Diplômé en génie mécanique de l'Université de Technologie de Compiègne (UTC), Olivier Chantal a débuté sa carrière professionnelle dans l'industrie automobile chez Valeo, au département qualité de la division Protection-Antivol. Il a ensuite rejoint Alstom Transport en 1990 pour prendre en charge les activités de sûreté de fonctionnement au sein du Matériel Roulant puis de l'entité Maintenance, et enfin de la ligne de produit Systèmes. Il a été nommé Senior Expert sur les thèmes de la fiabilité ferroviaire et à ce titre a défini les standards internes et a en a assuré la formation au sein d'Alstom Transport. A compter de 2003, il a été en charge de différents programmes de R&D, en particulier sur l'intégration de systèmes de systèmes de stockage d'énergie à bord des tramways par volant d'inertie ou supercapacités. Depuis début 2013, il est en charge du département « Methods and Tools » de la ligne de produit TGS (Systèmes et Infrastructure).

 

DumontAndré-Gilles Dumont – EPFL/LAVOC André-Gilles Dumont, diplômé ingénieur civil de l'Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne (EPFL) a débuté sa carrière professionnelle en dirigeant la construction de bâtiments. Il entre ensuite au Laboratoire des voies de circulation (LAVOC) où il va développer une méthodologie d'essais en vraie grandeur des superstructures routières. Cette activité sera poursuivie au niveau international au sein de deux groupes d'experts scientifiques de l'OCDE. Parallèlement au développement du LAVOC et à l'exécution de nombreux mandats pour des tiers, il est l'auteur de plusieurs recherches dans le domaine des chaussées routières. En Suisse, il assume dès 1985 la présidence de la commission Technologie des matériaux de l'Union des professionnels suisses de la route puis, dès 1990, celle de la commission de coordination Exécution et entretien. Depuis 1991, il est professeur et dirige le LAVOC. Il enseigne à l'EPFL aux étudiants du génie civil le projet de voies de circulation, la mécanique des chaussées, la gestion de l'entretien et la télématique. Ses thèmes de recherche et d'enseignement se sont élargis récemment aux développements de la voie ferrée et des pistes d'aéroport.

 

GautierJean-Luc Gautier – COLAS Après un diplôme d'Ingénieur Civil de l'Ecole des Mines de Paris (P1984), rejoint le groupe Colas à l'international en tant qu'ingénieur travaux, puis directeur de projet et chef de centre (Côte d'Ivoire, Cameroun, Haïti, Maroc, Hongrie).
En 2000, rejoint la Direction Recherche et Développement du groupe basée à Magny les Hameaux, pour prendre en charge en particulier les travaux de recherche dans le domaine des caractéristiques de surface.
Depuis 2006, en tant que Directeur Technique, responsable du Centre d'Expertise et de Documentation, dirige les activités de recherche et d'assistance technique en ingénierie routière (auscultation, instrumentation, dimensionnement, documentation technique, prospective et métrologie)
Membre du Groupe National des Caractéristiques de Surface depuis 2002, secrétaire de ce groupe depuis 2011 et membre de la délégation française au CEN / TC 227 / WG5 (surface characteristics).

 

GrelletDamien Grellet – Université Laval & IFSTTAR Damien Grellet obtient en 2009 le diplôme d'ingénieur de l'école « Arts et Métiers ParisTech » suite à deux années d'échange avec le département de génie civil de l'université Laval au Québec (Canada). Dans le cadre de son échange, il entreprend en 2008 une maîtrise en géotechnique routière au sein de la Chaire de recherche industrielle du CRSNG sur l'interaction Charges lourdes/Climat/Chaussées (i3c). Damien Grellet poursuit actuellement ces études de doctorat à l'Université Laval sous la direction du Professeur Guy Doré. Il travaille sur les caractéristiques des pneus et leur impact sur l'endommagement des chaussées souples. Il réalise en 2011, un séjour de 8 mois au manège de fatigue, au cours duquel il mesura les déformations à différents profondeurs dans les couches bitumineuses sous plus de 50 conditions expérimentales.

 

HeritierBernard Héritier – Eiffage Ingénieur de l'Ecole Centrale Paris (1973), Bernard Héritier débute sa carrière en Algérie comme coopérant et travaille pour de nombreux projets de routes et d'infrastructures. Il rejoint le Maroc en 1997 et participe aux projets d'entretien des chaussées. De retour en France au CEBTP, il est ingénieur d'études et de recherches dans les domaines de la géotechnique et de la route. Ses domaines d'intervention s'élargissent lorsqu'il devient Directeur technique du CEBTP en 1986.
Il rejoint le groupe Eiffage en 1994, en tant que Directeur Technique de la branche routière, participe à ce titre à de nombreux projets de constructions routières et autoroutières, contribue à l'intégration des filiales routières qui se regroupent sous le nom d'Appia en 2000.
En 2005, il devient Directeur Technique d'Eiffage Travaux Publics, issue de la fusion des branches routes et travaux publics.
Au cours de cette période, au-delà des activités liées aux travaux, plusieurs projets de recherches partenariales sont menés, dans le domaine de la route, des matériaux et des ouvrages d'art. Bernard HÉRITIER s'implique activement dans la vie des associations professionnelles, de plusieurs écoles ou d'associations et dans la formation des jeunes ingénieurs.

 

HornychPierre Hornych – IFSTTAR/MAST/LAMES Ingénieur des TPE et HDR, Pierre Hornych a intégré le LCPC à Nantes en 1990, suite à un séjour de 18 mois à l'Université de Sherbrooke (Québec). Il a d'abord travaillé en géotechnique, dans la division Géotechnique, Mécanique des Chaussées de Jean-François Corté. En 1994, il a intégré la division Matériaux et Structures de Chaussées de Jean-Louis Gourdon. Il était notamment chargé des activités de géotechnique routière et sur les chaussées à faible trafic. De 2007 à 2010 Pierre Hornych a été responsable de la section Essais et Modélisation des matériaux, regroupant les recherches sur les matériaux de chaussées. De 2010 à 2012, Pierre Hornych a été responsable de l'unité Structures, regroupant le manège de fatigue, et les activités de modélisation et de dimensionnement des infrastructures de transport. Celle-ci est devenue laboratoire LAMES en 2013, en y associant également les activités d'auscultation et de gestion des réseaux routiers. Ses activités de recherche concernent la géotechnique routière, les chaussées à faible trafic, le comportement des voies ferrées ballastées, la modélisation et le dimensionnement des structures de chaussées (comportement non linéaire, orniérage)

 

KerzréhoJean-Pierre Kerzrého – IFSTTAR/MAST/LAMES De formation initiale ingénieur en Génie Civil, Jean-Pierre Kerzrého débute sa carrière en 1975 au CETE de Rouen où il travaille à la réalisation de projets routiers et autoroutiers. En 1979, il intègre le LCPC à Nantes au sein de la Division Structures et Caractéristiques de surface des chaussées de Paul Autret et contribue, dans la Section Structures d'Antoine de Boissoudy, à la mise au point du manège de fatigue et des systèmes de mesures. Depuis la phase de mise au point des expérimentations jusqu'à la rédaction des rapports d'étude, Jean-Pierre Kerzrého a ainsi participé à l'ensemble des études menées sur le manège depuis sa mise en service (environ 130 concepts de chaussées). Ces travaux l'ont conduit à être signataire de nombreuses publications et à présenter certaines d'entre-elles dans différents congrès routiers internationaux. La maîtrise de ces différentes activités amène Jean-Pierre Kerzrého, au sein du LAMES, à participer aux expertises de structures endommagées par le trafic lourd, que ce soit sur autoroute ou pour les chaussées aéroportuaires et urbaines.

 

KerzréhoRolf Kobisch – Ingénieur ENSM (ECN69), Rolf Kobisch intègre le LRPC de Saint Brieuc en 1971. La réalisation du Plan Routier Breton lui permet de s'investir dans les études expérimentales de structures instrumentées semi-rigides et mixtes. A partir de 1973, il s'implique dans les recherches sur le dimensionnement des chaussées au LCPC. En 1976, il invente l'essai d'ovalisation qui permet de mesurer les déformations horizontales dans les structures de chaussée en service. En 1985, il est secrétaire adjoint du Groupe Spécialisé dans la Coordination des recherches sur le dimensionnement des chaussées dirigé par Antoine Baucheron De Boissoudy. En 1990, il participe à la mise en œuvre du premier FWD dans le réseau des LRPC. Membre du comité manège à sa création, il participe à plusieurs expériences, particulièrement celle utilisant des matériaux à modules très élevés. Ses expertises dans l'entretien des réseaux routiers français et étrangers (Arabie Saoudite, Madagascar, Chypre) complétées par la valorisation des résultats de recherche dans ce domaine, le conduisent à s'impliquer dans la validation du modèle expert ERASMUS et dans la rédaction du guide technique « Les renforcements des chaussées »(à paraitre). A partir de 1998, il est Directeur adjoint du LRPC de Saint Brieuc. Il reste très intéressé par les recherches sur le comportement des interfaces entre couches de chaussées et les discontinuités. Depuis 2009, Il contribue à la diffusion des connaissances dans l'expertise routière, par sa participation aux forums ERASMUS organisés par TWS.

 

KretzThierry Kretz – IFSTTAR/MAST Thierry Kretz, ingénieur diplômé de l'Ecole Nationale des Ponts et Chaussées en 1981 a passé une large partie de sa carrière au Sétra, où il fut responsable de projets de grands ouvrages d'art et du développement de la doctrine technique dans le domaine des ouvrages en ossature mixte acier/béton. Il s'est engagé dans la normalisation de la conception et du calcul des structures mixtes pour l'établissement de l'Eurocode 4 et depuis 2001 dans la normalisation de la fabrication du béton. Thierry Kretz s'est également toujours intéressé à la recherche, prenant une part active dans les recherches menées au LCPC sur le comportement des dalles de ponts mixtes, en fissuration et en fluage, et sur l'évolution de la conception de ces ouvrages. Thierry KRETZ a rejoint l'IFSTTAR le 1er janvier 2013, en tant que Directeur du département Matériau et Structure.

 

larrardFrançois de Larrard - Lafarge F. de Larrard est depuis 2011 directeur scientifique au centre de recherche mondial de Lafarge, à l'Isle d'Abeau. Auparavant, il a effectué l'essentiel de sa carrière au LCPC (qui a fusionné le 1er janvier 2011 avec l'Inrets pour donner naissance à l'Ifsttar), pour une moitié dans le domaine des bétons pour ouvrage d'art, et pour l'autre dans celui de la route. Il a notamment développé plusieurs concepts innovants visant à valoriser les matériaux hydrauliques dans les chaussées. François de Larrard est auteur ou co-auteur de plusieurs livres, de nombreux articles et communications, de logiciels d'optimisation de béton et de matériels d'essai

 

MaheBernard Mahé de la Villéglé - Colas 55 ans, formation ENSIP, dans le groupe COLAS depuis près de 30 ans. Après un passage au laboratoire de recherche de SCREG (RTE), puis un passage SCREG Sud Est en tant qu'Ingénieur Technique Routière, a été Directeur Technique de SCREG Ouest de 1991 à 2012. Depuis Janvier 2013 il occupe la fonction de Directeur Technique et Développement de COLAS Centre Ouest.
Spécialiste des Techniques à l'Emulsion de Bitume en développant particulièrement les Enrobés à l'Emulsion en couche de roulement (BBE), il travaille actuellement sur le chauffage à température douce des enrobés à l'émulsion (température de 80°C)

 

maze Michel Mazé - EUROVIA Ingénieur Génie Chimique DEA ENSCP ENSPM
Après une douzaine d'années passées dans une société pétrolière américaine, est entré dans l'industrie de construction routière Jean Lefebvre puis EUROVIA.
Après avoir été 18 ans, Directeur du Centre de Recherche de Mérignac, est maintenant Directeur Scientifique du Groupe EUROVIA.

 

OdeonHugues Odéon – CETE de l'Est Ingénieur des travaux Publics de l'Etat, Hugues Odéon intègre le LCPC en 1989 dans la division Géotechnique, Mécanique des Chaussées de Jean-François Corté. Ses travaux portent alors sur l'explicitation de la méthode française de dimensionnement des chaussées et tout spécialement la méthode de vérification au gel/dégel, et sur l'interprétation des essais conduits sur le manège de fatigue. En 1994, il rejoint la division Matériaux et Structures de Chaussées. Il assure alors l'animation d'un thème de recherche sur l'orniérage des matériaux bitumineux. Depuis 1999, Hugues Odéon est chef du groupe Géotechnique-Terrassements-Chaussées au LRPC de Strasbourg. Ses travaux se sont concentrés sur la rédaction de documents méthodologiques relatifs au dimensionnement des chaussées. Depuis 2011, il anime le Pôle de Compétence et d'Innovations Adaptation des plates-formes aux sollicitations. Il participe à de nombreuses actions de formation, initiale ou continue (ENTPE, INSA, PFC, CNFPT, FQ Chaussées).

 

PerezSergio A. Pérez – Bombardier Ingénieur Expert de Routes chez BOMBARDIER - De formation initiale ingénieur en Génie Civil en Colombie en 1999, Sergio Pérez a suivi une formation de DEA en Matériaux à l'ENPC. Il a effectué par la suite une thèse doctorale à l'Université de Limoges afin de faire une étude expérimentale et numérique de la fissuration réflective des chaussées. Cette thèse s'est déroulé principalement à l'IFSTTAR à la section Manège de Fatigue jusqu'en 2008 où il a eu l'occasion de mener des expériences en vraie grandeur à l'aide des équipements FABAC. Fort de cette expérience scientifique, il intègre en 2008 la section Chaussées en Béton du Centre de Recherche de Belgique (CRR). Pendant les trois années passées au CRR, en plus des sujets liés aux chaussées en béton, il concentre une grande partie de ses activités autour des sujets concernant le dimensionnement de routes en tant que correspondant officiel pour le dimensionnement en Belgique. Sa participation dans les nombreuses actions du CRR dans ces domaines l'ont emmené, entre autres, à conduire des dossiers liés à l'auscultation de voiries en béton, et tout particulièrement, à conduire des dossiers concernant l'étude du comportement des routes en dalles de béton. Depuis 2011, Sergio Pérez a été invité à rejoindre l'équipe de la Division Primove de BOMBARDIER afin de participer à la conception des systèmes de rechargement de véhicules par la route. Il est notamment le principal concepteur et inventeur des brevets liés au système de dalles préfabriqués permettant aujourd'hui à BOMBARDIER d'implémenter son concept et de l'intégrer de façon intelligente dans la route.

 

PiauJean-Michel Piau – IFSTTAR/MAST/LAMES Ingénieur des Ponts et Chaussées, Jean-Michel Piau intègre le LCPC en 1983 dans le service des modèles numériques de Paris, où il contribue notamment au développement du code aux éléments finis CESAR-LCPC. Entre 1990 et 1995, il prend un poste de mécanique des roches en exploitation-production pétrolière en détachement auprès de la compagnie Elf. En 1996, il réintègre le LCPC au sein de la division Matériaux et Structures de Chaussées (MSC), en tant que chargé de mission pour le développement de la modélisation des chaussées. Fin 1999, Jean-Michel Piau succède à Jean-Louis Gourdon comme responsable de cette division, puis est nommé en 2002 Directeur Technique Chaussées du LCPC. Après un passage à la direction scientifique du LCPC (2006-2010), Jean-Michel Piau recentre ses activités sur la recherche et participe au sein du LAMES aux réflexions sur les usages et la conception des routes du futur.

 

Van DammeHenri Van Damme – IFSTTAR/Direction scientifique Henri Van Damme est directeur scientifique de l'Institut Français des Sciences et Technologies des Transports, de l'Aménagement et des Réseaux (IFSTTAR) et professeur à l'ESPCI-ParisTech (Ecole Supérieure de Physique et Chimie Industrielles) depuis 1999. Ingénieur agronome et des bioindustries et titulaire d'un doctorat en sciences des matériaux, il est diplômé de l'Université Catholique de Louvain en Belgique. Il rejoint le Centre de Recherche sur la Matière Divisée, Unité Mixte du CNRS et de l'Université d'Orléans en 1974, où il travaille successivement sur les matériaux vitreux, les nanomatériaux pour la catalyse, puis sur la conversion photochimique de l'énergie solaire. A partir de 1985, ses travaux s'orientent vers les matériaux granulaires, poreux ou dispersés, avec un intérêt particulier pour les matériaux de construction, les matériaux argileux et, plus généralement, les géomatériaux. En 1999 il rejoint l'ESPCI-ParisTech pour travailler sur les matériaux polymères et les nanocomposites. En 2008, tout en restant à l'ESPCI, il rejoint l'Agence Nationale de la Recherche au sein du département Energies Durables et Environnement pour se consacrer au suivi des projets d'intégration des énergies renouvelables dans le bâti et les moyens de transport. En 2009, il rejoint le LCPC en tant que directeur scientifique.